Les univers-cités des savoirs impliqués en 2015
Avec le soutien du Conseil régional Languedoc-Roussillon
110 ans de laïcité : quel sens donnons-nous à ce principe aujourd'hui ?
Rencontre-débat à Alès le 9 décembre au Lycée JB Dumas
* Présentation des résultats de l'enquête conduite par la FCPE par le sociologue Olivier Noël

* Conférence gesticulée "Identité et Laïcité" par la compagnie Vent Debout

Entrée libre et gratuite.
Télécharger le document : affiche 110ans de lai?cite? - 9 de?cembre 2015.pdf (340 ko)
La racialisation du sexisme. Entre cause des femmes et cause antiraciste
Rencontre-débat avec Christelle Hamel, sociologue, le mercredi 4 novembre à partir de 18H
La loi du 15 mars 2004, qui interdit, sous peine d'exclusion de l’école, le port du foulard islamique pour les élèves a profondément a divisé le mouvement féministe. La campagne politique et médiatique entourant la question de voile et de la laïcité s'est appuyée principalement sur des arguments relevant des « droits des femmes ». Elle a participé du lien fréquemment opéré entre sexisme et immigration post-coloniale, alimentant l’idée de l’incompatibilité de l’Islam avec les principes et valeurs de la République. Ces discours sur le voile font suite à d’autres discours publics sur les viols collectifs, les mariages forcés, les crimes d’honneurs, qui tous établissent un lien entre les violences envers les femmes et les familles migrantes. Ils ont pour conséquence de présenter les hommes immigrés et issus de l’immigration coloniale comme un groupe homogène « naturellement » et majoritairement sexiste, phénomène que l’on peut appeler racialisation du sexisme. Ces discours aboutissent à la mise en place de dispositifs d’Etat : loi contre le voile, contrôle des mariages binationaux, formation à l’égalité femme-hommes dans les contrats d’accueil et d’intégration. On doit se demander si ces dispositifs sont efficaces contre le sexisme et s’ils ne renforcent pas le racisme. Comment concilier idéal d’égalité femme-hommes et anti-racisme ?

Christelle Hamel est sociologue et chercheure à l’INED (Institut national d’études démographiques). Ses travaux portent sur les rapports sociaux de sexe et le racisme. Elle coordonne l’enquête VIRAGE, http://virage.site.ined.fr/fr/ sur les violences subies par les hommes et les femmes.

La rencontre sera animée par Christine Salvat, membre associée à l’ISCRA.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Evénement organisé en lien avec le séminaire thématique « la lutte contre les discriminations raciales : enjeu d’intermédiation au sein de l’action publique » du Master professionnel 2ème année « Développement social » de l’Université Paul Valéry
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 1.mp3 (44943 ko)
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 2.mp3 (42501 ko)
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 3.mp3 (29164 ko)
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 4.mp3 (35824 ko)
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 5.mp3 (38123 ko)
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 6.mp3 (37111 ko)
Télécharger le document : UCSI racialisation du sexisme 7.mp3 (23332 ko)
Le public du 5.11.2015
Violences conjugales : une question de genre ? de culture ?
Conférence de Christelle Hamel, sociologue, chercheure à l'INED, le 5 novembre à Béziers
Le jeudi 5 novembre 2015 à 20H à Béziers

Sortie Ouest
Domaine de Bayssan
Domaine départemental d'Art et de Culture de Béziers

Rencontre publique organisée par l'Association des Oeuvres sociales du Saint Ponais
en collaboration avec l'agence départementale de la Solidarité Sud Bitterois et Sortie Ouest

Soirée d'échanges et de réflexion ouvert à tout public

Christelle HAMEL, sociologue, chargée de recherche à l’Institut National d’Études Démographiques (INED). Elle coordonne actuellement l’enquête VIRAGE intitulée « les violences et rapports de genre : contextes et conséquences des violences subies par les femmes et par les hommes », http://virage.site.ined.fr

Dénoncées depuis les années 70 par le mouvement féministe, les violences conjugales ont été mises en visibilité (manifestations, effets de médiatisation etc.) et sont devenues un problème public (campagnes de prévention, édiction de lois, mise en place de dispositifs etc.) Au-delà de l’indignation qu’elles suscitent, quels sont les ressorts et les effets des violences sexistes ? Quels sont les présupposés qui permettent d'envisager les violences conjugales sous l'angle de la police du genre (« je te remets à ta place de femme ») ?
A partir des années 80, de multiples discours sur les « tournantes », les « affaires du voile », les mariages forcés ou les violences conjugales, laissent entendre que la régression de la place des femmes est plus prégnante chez les populations immigrées ou issues de l’immigration que dans le reste de la population. Que traduit cette logique de racialisation des violences sexistes ?
Quelle histoire !
L’immigration à Béziers, dans l’Hérault, et en Languedoc-Roussillon du XIXè siècle à nos jours
Le mardi 31 mars 2015 à partir 19h00
Dans les locaux de la Cimade à Béziers
(14, rue de la Rotonde)

Les temps forts :

19h - Apéro convivial
Chorale avec les chiffons rouges


20h30 - Projection « Amsterdam »
Court-métrage de Philippe Etienne (2011).
Mention spéciale du jury au Festival de Grenoble - Prix du meilleur court-métrage Oenovideo - Prix Coup de Cœur Festival Écran libre
Du vignoble lotois à Amsterdam, en passant par Béziers… Bruno a été contraint par son père de travailler dans les vignes afin d’apprendre la valeur de l’argent. Il va se lier avec Hakim, jeune algérien clandestin. L’arrivée des gendarmes va finir de sceller leur amitié naissante. Un huit-clos à ciel ouvert.

21h - Rencontre-débat
L’immigration, quelle histoire !
En matière d’immigration, le Biterrois présente-t-il des singularités par rapport au reste du territoire régional ? Quelle est l’histoire de l’immigration à Béziers ? Que sont devenues les différentes vagues ? migratoires qui s’y sont succédées depuis le XIXè siècle ? Partant de l’idée que le passé éclaire le présent, cette rencontre débat propose de réfléchir, à partir d’éléments de connaissance historique, de l’expertise de professionnels de terrain et de l’expertise d’usage des premiers concernés, aux enjeux contemporains de l’immigration à Béziers, dans le Biterrois, dans la région Languedoc-Roussillon et plus largement en France.

Débat modéré par Pierre-Alain Guyot (ISCRA-Méditerranée) Avec la participation de Suzana Dukic, historienne, auteure de L’immigration en Languedoc-Roussillon du XIXè siècle à nos jours, Trabucaire 2014 (ISCRA-Méditerranée), la Cimade Béziers, Ilham Igueld, assistante sociale, auteure d’un mémoire sur La situation des enfants Roms précaires, les nouveaux défis de la Protection de l’Enfance, DEASS, Montpellier, 2014) François Muselet (ABCR), etc...

Entrée libre et gratuite – ouvert à tou-t-e-s !
Télécharger le document : AffichFESTIVAL 31 Mars ISCRA3.pdf (1101 ko)
Faire société commune dans une société diverse ?
Intervention d'Olivier Noel à la salle du capitole à Alès le 6 mars à 18H
Dans le contexte actuel de crise économique, sociale, politique et morale, où les référentiels des politiques publiques (insertion, intégration…) mises en oeuvre depuis plusieurs décennies, sont usés sinon épuisés, le sociologue, Olivier NOËL, propose, dans un premier temps, de souligner un certain nombre problèmes publics que la société française doit enfin reconnaître pour pouvoir envisager de faire véritablement et durablement société commune, et dans un second temps, de dessiner les perspectives qu’ouvrent d’ores et déjà des projets qui émergent en terme de démocratie, de laïcité, d’égalité et de vivre ensemble.. égalitaire.

avec Olivier Noël, sociologue, ISCRA-UPV.
Olivier Noël, maître de conférences associé de sociologie politique à l’Université Paul Valéry-Montpellier, est responsable du Master Intermédiation et Développement Social : projets, innovation, démocratie et territoires. Il a publié de nombreux travaux relatifs aux discriminations qui affectent particulièrement la jeunesse des quartiers populaires. Il est co-auteur avec Ahmed Boubekeur de Faire société commune dans une société diverse, Rapport au Premier Ministre, La documentation française, 2013.

Entrée gratuite. Nombre de places limitées. Inscription : RAIA
association.raia@wanadoo.fr / Renseignements (relation presse) : 04 66
34 32 53
L'apprentissage de la langue française par les migrants : éléments pour une mise en perspective historique
Intervention de Suzana Dukic, historienne, ISCRA, le 25 février à Nîmes
Dans le cadre de la journée organisée par le centre de ressources gardois CEREGARD sur "L’apprentissage du français dans les ateliers sociolinguistiques de Nîmes Métropole : parole aux apprenants", Suzana Dukic proposera un éclairage socio-historique sur l'immigration au prisme de la question de la langue.

Cette intervention se veut une contribution à la réflexion collective sur les enjeux de l'apprentissage de la langue française par les migrants inscrits dans les ateliers socio-linguistiques. Elle insistera en particulier sur l'historicité de l'action publique en matière d'apprentissage linguistique par les migrants. Absente des préoccupations des pouvoirs publics dans les lois de 1889 et 1927 sur la nationalité, la langue apparaît dans les textes à partir de l'Ordonnance de 1945. Au départ, condition de recevabilité de la demande de naturalisation, la connaissance du Français va, à partir des années 80, être considérée comme un indice d'intégration. Cette logique s'est accentuée durant la dernière décennie. Cette évolution traduit un double renversement de perspective : d'une part, on passe d'une absence de droit à la langue à une obligation d'apprentissage. D'autre part, la formation linguistique contrainte (inscrite notamment dans le CAI) entre en contradiction avec les valeurs d'émancipation associées à la connaissance du français, plaçant aussi bien les apprenants que les formateurs face à une injonction paradoxale. Le sens même de l'apprentissage s'en trouve ainsi réinterrogé.
Télécharger le document : 150225_ProgrammeClôtureDemarcheASL.pdf (306 ko)
FAIRE SOCIETE COMMUNE
Conférence et Débat le 2 février à Lunel avec Olivier Noel, sociologue, UPV, ISCRA
A l'invitation du MRAP Lunellois/Petite Camargue, Olivier Noël, sociologue, chercheur à l'ISCRA (Institut Social et Coopératif de Recherche Appliquée) interviendra le lundi 2 février à 18h30 dans l'amphithéâtre du Lycée Victor Hugo de Lunel.

Il y présentera le fruit des réflexions conduites en 2013 dans le cadre de la refonte de la politique dite d'intégration où il a présidé avec Ahmed Boubekeur, professeur de sociologie à l'Université de Saint-Etienne, un groupe de travail qui a donné lieu à un rapport "Faire société commune dans une société diverse" publié à la documentation française.

Cette rencontre fait suite à la conférence de Fabrice Dhume qui, en novembre 2014, posait la question: « L'école a-t-elle un rôle à jouer face au racisme? »
Vous pouvez écouter l'émission du MRAP sur Rives radio système 97.3 qui a suivi la conférence Faire société commune : https://soundcloud.com/radio-systeme/mrap-emission-du-4-fevrier-2015-sociologue-noel-olivier
Voir l'article du Midi Libre en date du 4 février : http://www.midilibre.fr/2015/02/04/mrap-calendrier,1120518.php
SGS ©2004