2005
L’accès libre et gratuit à cet espace alternatif de socialisation des savoirs est une contribution à la lutte contre la marchandisation du savoir et à l’expérimentation de formes moins académiques de mise en circulation et en coopération de la production intellectuelle ; en contrepartie, il est de la responsabilité du lecteur de citer la provenance de ces documents.
Programme
Une politique ZEP peut en cacher une autre : les ZEP entre zone d'excellence pédagogique et zone d'échec prolongé, par Gérard Chauveau
La fracture coloniale : du temps des colonies au temps des immigrations, avec Pascal Blanchard
Ethnicisation des rapports scolaires : une violence et une défense identitiaire, avec Vijé Franchi.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Une politique ZEP peut en cacher une autre : Les ZEP, entre zone d'excellence pédagogique et Zone d'échec prolongé
avec Gérard CHAUVEAU, chercheur au CRESAS-INRP
Comment dans un contexte où chaque jour se dessine un peu plus plus une
ligne de fracture sociale, urbaine et ethnique, dépasser les effets d'affichage d'une politique prétendument volontariste ? Comment passer d'une sociologie de l'échec scolaire et du déterminisme socioculturel à une sociologie des pédagogies de la réussite dans les milieux populaires ? Gérard Chauveau, s'appuyant notamment sur de nombreux travaux de recherche sur la lecture et l'écriture, sa s'attacher à mettre à jour les conditions de la réussite pour tous dans les zones d'éducation prioritaire. Il montrera en particulier qu'il est possible, ici et maintenant, de transformer les ZEP qui sont, en certains endroits, en train de devenir des zones d'échec prolongé en zones d'excellence pédagogique. Selon lui, les prinicipaux obstacles à la construction de l'école de la réussite se trouvent à l'intérieur même de l'institution scolaire. Ainsi, la recherche de l'excellence ne peut éviter les deux questions suivantes : celle du rapport entre l'école et les milieux populaires d'une part, et celle de la qualité des prestations pédagogiques d'autre part.

Gérard Chauveau est chercheur associé à l'INRP (Institut National de la Recherche Pédagogique) et est membre du conseil scientifique du Centre Alain Savary. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur les Zones d’Education Prioritaire, l’apprentissage de l’écriture et de la lecture :
- Ecrire avec Mika : série 1 et 2 : produire des textes, maîtriser les outils du code (avec Catherine de Saint-Gaud, Mireille Usséglio), Retz, 2005.
- Comprendre l'enfant apprenti lecteur : recherches actuelles en psychologie de l'écrit, Retz/Forum éducation culture, 2003.
- Comment l'enfant devient lecteur : pour une psychologie cognitive et culturelle de la lecture, Retz/Forum éducation culture, 2003.
- Comment réussir en ZEP, Retz/Forum éducation culture, 2002.
- ZEP et pédagogie de la réussite, in Ville-Ecole-Intégration n°117, Education prioritaire et politique de la ville, 1999.
- Les ZEP entre discrimination et discrimination positive, in Mouvements n°5, La Découverte, 1999.
- La réussite scolaire dans les ZEP, in Education et formations n°61, L'éducation prioritaire, MEN, 2001.

Cette conférence-débat s'est déroulée le vendredi 16 décembre 2005 à Montpellier.

L'intervention de Gérard Chauveau est précédée d'une présentation statistique des ZEP en Languedoc-Roussillon, par Sophie AUDRIC, INSEE.

Cette conférence a été enregistrée par Bertrand SONNET, pour faciliter son écoute et le téléchargement elle est divisée en 5 fichiers :

Télécharger l'Introduction (6,5 Mo)
Télécharger la présentation de l'INSEE (14,5 Mo)
Télécharger la première partie de l'intervention de Gérard Chauveau (12,5 Mo)
Télécharger la deuxième partie de l'intervention de Gérard Chauveau (17 Mo)
Télécharger la troisième partie de l'intervention de Gérard Chauveau (13 Mo)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Haut de page
La fracture coloniale : du temps des colonies au temps des immigrations
avec Pascal BLANCHARD, historien
L'histoire du colonialisme et de la République coloniale, est-elle utile pour comprendre la société française du XXIe siècle ? Pouvons-nous dire que nous vivons dans une société postcoloniale ? Avons-nous vraiment tiré tous les enseignements de ce passé colonial ? Quels en sont les héritages, les reproductions mais aussi les ruptures et les discontinuités ? Comment adopter un nouveau regard sur notre modèle contemporain qui oscille toujours entre le paradigme de l'intégration et celui de la lutte contre les discriminations ethniques et raciales ?

Pascal Blanchard est historien, chercheur associé au GDR 2322 du CNRS, Anthropologie et représentations du corps et président de l'ACHAC (Association pour la connaissance de l'histoire de l'Afrique contemporaine). Ses domaines de recherche concernent l'histoire, les imaginaires et la culture coloniale, ainsi que les processus migratoires issus de l'outre-mer.
Il a publié (sélection) :
- La fracture coloniale, la société française au prisme de l'héritage colonial, La Découverte, 2005
- Le Paris Asie, La Découverte, 2004
- Culture impériale (1931-1961), Autrement 2004
- Zoos humains, La découverte
- Le Paris Arabe, La Découverte/Poche, 2003
- Culture coloniale (1871-1931), Autrement, 2003
- De l'indigène à l'immigré, Gallimard Découverte, 1998 (Réed. 2002)
- Le Paris noir, Hazan, 2001
- L'Afrique, un continent, des nations, Milan, 1997
- L'autre et Nous, Scènes et Types, syros, 1995
- Iconographie et propagande coloniale sur l'Afrique française de 1880 à 1962, BDIC-ACHAC, 1994
- Images et colonies, Syros, 1993

Cette rencontre a eu lieu le 28 octobre 2005 à Montpellier. Elle a donné lieu à une émission radiophonique réalisée par Bertrand SONNET pour Radio Pays de l'Hérault (cf. page Liens).

Vous pouvez télécharger son enregistrement au format MP3.
ATTENTION ce fichier volumineux fait 33 Mo, il nécessite de disposer d'une connexion à haut débit.

Télécharger le fichier
Haut de page
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ethnicisation des rapports scolaires : une violence et une défense identitaire
avec Vijé FRANCHI, maître de conférences en psychologie clinique et communautaire
Sur le plan identitaire, l'ethnicisation enferme la personne dans une identité dévalorisante et inférieure, propre au statut social qui lui est réservé dans l'ordre asymétrique de notre société. Il s'agit d'une violence identitaire qui revient à figer la dynamique identitaire dans une définition qui ne reflète pas le sens profond que l'individu lui attribue et ne reconnaît pas son droit le plus fondamental à se définir dans ses propres termes. Se renforce en même temps le sentiment de méfiance à l'égard de "l'Autre" (défini en terme d'"ethinicité"), ce qui encourage le repli sur son propre groupe comme seule communauté d'identification valable. Ainsi, l'ethnicisation participe à créer un environnement scolaire dans lequel les équipes éducatives et les élèves évoluent dans un climat d'angoisse, de méfiance et de crainte.

Vijé Franchi est psychologue clinicien, docteur en psychologie clinique et sociale, membre de l’URMIS-Soliis (Paris VIII) et du laboratoire IPSE (Paris X), maître de conférences à l'Institut de Psychologie de l'Université Lumière Lyon 2 sur un poste "interface " entre le Département de Psychologie sociale et le Département Formation en Situation Professionnelle.

Ses travaux, comme ses publications en psychologie clinique et sociale, concernent l'étude comparative de la dynamique identitaire en situation de contact inégalitaire entre groupes dits culturels ou « raciaux », tant sous l'aspect intrapsychique (monde référentiel interne, objets, imagos) sociocognitif (concept de soi) et intersubjectif (stratégies identitaires, stratégies d'orientation de soi en interculturel) qu'appliqué aux terrains de la prévention violence et des conduites à risques chez l'adolescent et le jeune adulte (en France comme en Afrique du Sud).

Elle s'intéresse également à la psychologie communautaire et à la recherche-action participative comme approche de l'intervention à partir de la pratique du terrain, de la formation (d'étudiants universitaires et d'acteurs locaux) et de l'accompagnement du changement (dans les secteurs du sanitaire et social et au sein de l'entreprise).

Les questions du traumatisme, de la mémoire et de son récit thérapeutique et de son témoignage public retiennent actuellement son intérêt, tout comme la question de la souffrance du psychologue, du soignant, du professeur et de l'acteur social confrontés à une pratique située de plus en plus au croisement de cadres de référence culturels : elle intervient dans des institutions et en entreprise soit pour des formations ou des supervisions à la pratique en interculturel, soit pour des groupes d'analyse de la pratique ou d'analyse institutionnelle.

Bibliographie sélective :
* « Pratiques de discrimination et vécu de la violence des professionnels en contexte ethnicisé », dossier : les professionnels entre souffrance et vitalité, Diversité-VEI, n°137, juin 2004, pp. 22-31.
* « Former à l’interculturel », dossier : l’école et la pluralité ethnique (coordonné par Françoise Lorcerie), Cahiers pédagogiques, n°58, décembre 2003, pp. 37-38
* « Ethnicisation des rapports entre élèves. Une approche identitaire », VEI-Enjeux, n°132, 2003, pp. 25-40.

Cette rencontre a eu lieu le 17 juin 2005, à Montpellier.
"Pratiques de discrimination et vécu de la violence des professionnels en contexte ethnicisé"
Ce texte est une version légèrement modifiée d'une contribution de Vijé Franchi à la revue VEI-Enjeux publiée en 2004.
Télécharger le document : Pratiques de discrimi#698AE.pdf (326 ko)
Haut de page
SGS ©2004