Documents
Communautarisme
Enquête sur une chimère du nationalisme français
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématiques :
Imaginaire politique
Racisme
Préface d'Eric Fassin
Paris, éd. Démopolis, 2016.
(ISBN : 9782354570927)

Quatrième de couverture :
"L’idée de communautarisme prolifère depuis quelques années dans les discours politiques, distillant l’idée qu’une menace plane sur « l’identité nationale » et les « valeurs de la République ». Appelant à une réaction musclée face à un ennemi flou, ce discours a finalement dérivé dans l’idée de « guerre au terrorisme ». Comment en est-on arrivé là, à cette définition de la situation sous le prisme d’un vaste champ de bataille ? Et quels sont les effets de cette grille de lecture sur la définition du commun ? L’enquête sociologique retrace la généalogie de ce mot, et analyse la manière dont il redéfinit les règles du jeu. Jouant des peurs pour imposer une représentation de la société française et de ses enjeux à travers le prisme d’une lecture nationaliste à la fois protectionniste et guerrière."

On peut ici télécharger l'introduction et le sommaire de l'ouvrage.
Télécharger le document : communautarisme intro.pdf (73 ko)
Télécharger le document : communautarisme TDM.pdf (69 ko)
Former et enseigner sur la (non-)discrimination à l'école
Un enjeu politique incertain
Auteurs :
Collectif
Fabrice Dhume
Problématiques :
Discrimination(s)
Questions scolaires
Cette recherche est partie du constat que le Ministère de l'Education nationale a depuis plusieurs années introduit formellement - nominalement - le thème des discriminations dans ses prescriptions. On retrouve désormais cette idée dans les normes et incitations édictées à destination des établissements (circulaires de rentrée), des agents (règles déontologiques), dans certains programmes disciplinaires du secondaire, et depuis 2013 dans le programme théorique de formation des futur.e.s enseignant.e.s au sein des ESPE (Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation). La question centrale de cette enquête est de comprendre ce que l'on met et ce que l'on fait, dans l'institution scolaire, sous le nom de « discrimination ». Ceci, à différents niveaux organisationnels et institutionnels : depuis la prescription ministérielle jusqu'à la pratique dans les établissements, en passant par la formation des futur.e.s professionnel.le.s de l'éducation.
Télécharger le document : files_file_396.pdf (966 ko)
Du racisme institutionnel à la discrimination systémique ?
Reformuler l'approche critique
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématiques :
Discrimination(s)
Racisme
Ce texte est paru dans la revue du CIEMI, Migrations société, « Un racisme institutionnel en France ? » (n°163, p.33-45)

L'article de Fabrice DHUME traite des usages de la catégorie de discrimination systémique, dans ses liens et dans ses prises de distance avec la notion de racisme institutionnel. En s'appuyant sur une relecture de divers écrits sociologiques, il vise d'une part à retrouver la trace du passage d'une notion à l'autre, et d'autre part à évaluer l'intérêt, les limites, mais surtout les impensés ou ambiguïtés d'usage de la notion de discrimination systémique. Plaidant pour une approche systémique des discriminations, engagée dans une discussion notamment avec le droit, il invite à ancrer la critique institutionnelle dans les situations, à l'encontre d'un usage extérieur et surplombant de la critique du racisme institutionnel.
Télécharger le document : 2016_DiscriminationSystemique_MigrationsSoc2.pdf (152 ko)
Entre l'école et l'entreprise, la discrimination en stage
Une sociologie publique de l'ethnicisation des frontières scolaires
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématiques :
Discrimination(s)
Questions scolaires
Fabrice DHUME-SONZOGNI
éd. Presses universitaires de Provence / IREMAM (coll. "Sociétés contemporaines"), 2014, 274 p.
(ISBN : 978-2-85399-946-5)

Quatrième de couverture :
"Depuis les années 1970, l’institution scolaire est l’objet d’une double critique, concernant les inégalités qu’elle reproduit et sa « distance » avec le monde du travail. « Nouvelle » recette politique censée répondre simultanément à ces deux enjeux, les stages en entreprise sont promus par les pouvoirs publics depuis cette époque. Derrière les discours mythologiques sur l’entreprise-formatrice, l’organisation concrète de cette relation entre l’école et l’entreprise est plus complexe et problématique. Loin de régler les questions d’inégalités, les stages sont l’un des lieux où les processus de discrimination se déploient, engageant directement la responsabilité des agents scolaires, en principe chargés d’assurer la légalité et la pertinence pédagogique de ce cadre de formation. Comment l’institution scolaire appréhende-t-elle ce problème ? Comment les établissements s’organisent-ils face à ces enjeux ? Quelles sont les pratiques des enseignants à l’égard des discriminations en stage ? Et comment les élèves vivent-ils ces expériences de discrimination scolaire ?

Fruit d’une recherche au long cours, construite dans une perspective de sociologie publique avec les professionnels au sein de l’institution scolaire, cet ouvrage aborde pour la première fois ces questions. À travers une analyse des rapports de pouvoir entre l’école et l’entreprise autour des stages, il montre comment les discriminations prennent place – et parfois prennent sens – dans les rapports scolaires. Il montre aussi comment l’école contribue à produire les discriminations en stage tout en les niant, ce qui rend compliquée la régulation de ces phénomènes. Phénomènes qui affectent les trajectoires des élèves concernés et minent leur confiance envers l’école publique."
Télécharger le document : Intro_DiscriminationStages_2014.pdf (537 ko)
L'intimidation
Retour sur la campagne de presse qui a mené à l'enterrement des rapports
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématiques :
Discrimination(s)
Imaginaire politique
Cet article a été publié dans la revue Migrations société (n°155, 2014) qui a fait suite à l'épisode avorté de la "Refondation de la politique d'intégration" par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, en 2013. L'article analyse la campagne de presse, sa trajectoire et ses arguments, qui aura finalement conduit le gouvernement à reculer sur son projet et à "enterrer" les rapports publics.
Par-delà, et à travers une polémique opportune pour certains groupes (échéances électorales, stratégie économique d’une presse en perte de vitesse...), l'article montre une stratégie d'intimidation visant à conserver la position hégémonique du discours ethnonationaliste sur l’“intégration”, contre la reconnaissance politique d'une société plurielle.
Télécharger le document : FD_LIntimidation_MS155.pdf (224 ko)
« Ouvrir l'école aux parents pour réussir l'intégration »
Regard réflexif sur un dispositif
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématique :
Questions scolaires
En 2008, la Direction de l'accueil, de l'intégration et de la citoyenneté (DAIC) du ministère de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale a initié un dispositif appelé « Ouvrir l'école aux parents pour réussir l'intégration » (OEPRI). Cet outil, cogéré avec le ministère de l'Education nationale, a été mis en place à titre expérimental en 2008-2009, dans divers micro-territoires situés dans 10 académies. Il s'est peu à peu pérennisé et étendu jusqu'à concerner des sites situés dans 27 académies différentes. Ce dispositif répond en principe à trois grands objectifs conçus comme « simultanés » : "l'acquisition de la maîtrise de la langue française ; la présentation des principes de la République et de ses valeurs pour favoriser une meilleure intégration dans la société française ; une meilleure connaissance de l'institution scolaire, des droits et devoirs des élèves et de leurs parents, ainsi que des modalités d'exercice de la parentalité pour donner aux parents les moyens d'aider leurs enfants au cours de leur scolarité".

En 2012, l'ISCRA a accompagné la réalisation par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) de trois séminaires régionaux (Toulouse, Marseille et Grenoble) centrés sur les expériences et usages du dispositifs, afin d'ouvrir des espaces locaux de travail collectif d'analyse. Cette note propose une problématisation tirée de ce travail, à travers un regard réflexif et critique sur l'action publique, ses ressorts et ses difficultés, afin de contribuer à la discussion du sens de l'action à partir d'une analyse du dispositif et de quelques expériences d'usages.
Télécharger le document : NoteFinale_SeminairesCNDP_DispositifOEPRI.pdf (211 ko)
La sociologie de la discrimination ethnique à l’école
Éléments d’une histoire française
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématiques :
Discrimination(s)
Questions scolaires
Ce texte est paru dans le numéro anniversaire de la revue du CNDP, Diversité, « La ville, l'école, la diversité. Quarante ans de solidarité » (n°174, p.135-141).

L'article de Fabrice DHUME se propose de remettre en perspective l'histoire de la problématisation des discriminations raciales à l'école en France en parallèle de l'histoire de la revue du CNDP, à partir d'une contextualisation et d'une présentation d'un article de Jean-Pierre Zirotti, paru dans la revue en 1978 (« Une enquête sur l’orientation scolaire des adolescents immigrés », Migrants-Formation, n°29-30, p.77-82). Premier texte issu de la recherche sociologique à appliquer à l'école française le concept de discrimination, cet article constitue une contestation en actes à l'égard d'un discours scientifique actuel qui voudrait que le concept de discrimination soit une importation étrangère récente. Cela permet d'interroger le statut nettement minorisé et altérisé de cette question, en renvoyant l'interrogation plutôt à la dynamique interne du champ des sciences sociales de l'école en France. De ce point de vue, la publication de cet article de Zirotti illustre le fait que la revue (Migrants-formation, puis Ville-école-intégration et aujourd'hui Diversité) a joué plus que d'autres espaces un rôle dynamique dans l'accueil de la pluralité des voix et des problématisations. Arène hybride, elle constitue historiquement un espace accueillant vis-à-vis de questions critiques, comme celle de la relation entre l'école et ses publics héritiers de l'immigration.
Télécharger le document : 2013_FD_articleZirotti_Diversite.pdf (256 ko)
Quelle action publique face au racisme ?
Une recherche-action dans le Nord-Pas-de-Calais
Auteurs :
Collectif
Fabrice Dhume
Problématiques :
Imaginaire politique
Racisme
Alors qu'il existe une abondante littérature sur le « racisme », on interroge peu celui-ci comme catégorie de discours et d'action publics. On fait comme si cet objet était évident, et comme si l'action face au racisme avait la force de cette évidence. Or, la capacité que nous avons d'intervenir individuellement et collectivement sur ce problème dépend en une large mesure de la manière de nous le représenter. Qu'est-ce que le « racisme » du point de vue de l'action publique ? De quoi ce mot est-il habituellement chargé ? Comment s'envisage et comment fonctionne l'action antiraciste ?

Confrontés aux limites d'un discours moralisant « contre le racisme », et par ailleurs témoins de la banalisation de formes de racialisation et d'ethnicisation jusqu'au sein de leurs institutions, les agents publics et acteurs associatifs se sentent souvent impuissants et peu légitimes à agir. Comment comprendre la situation ? Comment résister dans ce contexte ? Comment se réapproprier ce problème, pour imaginer d'autres chemins et d'autres pratiques possibles ?

C'est pour tenter de répondre à ces questions que s'est constitué, le temps d'une recherche-action, un collectif d'acteurs locaux de la région Nord-Pas-de-Calais, accompagné par une équipe de chercheurs en sciences sociales. Fruit de ce travail, cet ouvrage vise tout à la fois à comprendre les difficultés auxquelles sont confrontées les acteurs locaux, à élaborer une critique ancrée de l'approche antiraciste du racisme, et à contribuer à dessiner de nouvelles perspectives pratiques possibles.

« Nous autres » est le nom d'un collectif d'acteurs qui, confrontés aux questions de racisme, a le souci d'interroger les limites de l'action publique et d'inventer d'autres manières d'agir. Ce collectif a été accompagné par une équipe de l'ISCRA, coordonnée par Fabrice DHUME, sociologue, chercheur associé à l'URMIS.
Télécharger le document : ActionPubliqueRacisme_2013.pdf (522 ko)
Sous le partenariat, les rapports de pouvoir
Retour sur une idée qui structure le projet de la « réussite éducative »
Auteur :
Fabrice Dhume
Problématiques :
Interinstitutionnalité et travail ensemble
Questions scolaires
Ce texte est paru dans le numéro de Diversité-Ville-Ecole-Intégration consacré à « La réussite éducative – Enjeux et territoire », sous le titre « Sous le partenariat, les rapports de pouvoir. La réussite éducative de tous et l'échec scolaire de certains » (n°172, 2ème trimestre 2013, p.73-81).

L'article propose d'approcher le thème de la « réussite éducative » du point de vue des mots qu'il mobilise, et particulièrement de ce mot-clé du « partenariat ». Dans les discours institutionnels, « réussite éducative » et « partenariat » semblent indissolublement liés, s'appelant l'un l'autre pour traduire en mots un « changement de posture de l’action publique dans le champ du partenariat éducatif ». En abordant le partenariat comme objet de discours et de pratiques, il s'agit de comprendre à quelles logiques relationnelles ce terme renvoie, ou plus précisément à quel ordre de rapport il engage les acteurs du champ éducatif. Il s'agit tout particulièrement de s'attacher à la contradiction entre la référence en principe égalitaire du partenariat et son application dans le champ éducatif, qui est par définition organisé par des rapports de pouvoir.
Télécharger le document : 2013_FD_Partenariat_ReussiteEducative_VEI.pdf (151 ko)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 >
SGS ©2004