Stéphanie Canovas, vice présidente, membre associée

Stéphanie Canovas est assistante de service social depuis 1995. Elle a travaillé pendant 17 ans sur des missions axées sur l’évaluation des situations familiales. Depuis 2015, elle occupe le poste d’intervenante sociale mise à disposition du public au sein du commissariat de police de Béziers. Ses missions sont centrées sur l’accompagnement des situations de violences conjugales, soit directement par l’intervention auprès du public, soit de façon indirecte par le biais du conseil technique apporté aux professionnel-le-s. Sa fonction consiste à produire un travail d’interface entre les logiques policières, judiciaires et médico-sociales. Dans une perspective plus large, elle anime un réseau interprofessionnel autour de la problématique des violences conjugales, contribue à des actions de formation, de diffusion de connaissances et de conduite de projets.

Elle est titulaire du master 2 Intermédiation et développement social et du DEIS (Diplôme d’Etat d’Ingénierie Sociale). Ses travaux portent sur la notion d’information préoccupante définie par la loi du 5 mars 2007 rénovant la protection de l’enfance. Les recherches visent à éclairer les enjeux de la reformulation de la question de l’enfance en danger en problème public au travers de l’analyse des évènements, des effets de médiatisation et des notions de convergence. Depuis 2014, elle intervient auprès de l’université Paul Valéry Montpellier III pour les étudiant-e-s de licence AES (Administration Economique et Sociale) et du master Intervention et développement social. Son engagement, en 2014, auprès de l’ISCRA vise à favoriser les articulations entre la production de connaissances issue du monde académique et celle issu du milieu professionnel. Ainsi, elle s’intéresse plus particulièrement aux représentations, aux impensés et aux pratiques qui structurent les politiques publiques et l’intervention des acteurs-actrices autour de la lutte contre les violences faites aux femmes afin de penser et de définir les conditions qui rendent effectif l’objectif de dignité et d’égalité pour chacune.

L’intention est donc de soutenir les logiques d'action pour œuvrer politiquement notamment au regard de la vocation égalitaire de l’ISCRA.